personnes en situation d'handicap
logo personne en situation d'handicap

Qu'est ce que le handicap ?

La loi du 11 février 2005 a permis de donner une définition à la notion de « handicap », inspirée de la classification internationale du handicap.

 

Constitue un handicap toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant. Article L. 114 du Code de l’Action Sociale et des Familles

Quels sont les types de handicap ?

Le handicap moteur
Le handicap moteur (ou déficience motrice) recouvre l’ensemble des troubles (troubles de la dextérité, paralysie…) pouvant entraîner une atteinte partielle ou totale de la motricité, notamment des membres supérieurs et/ou inférieurs (difficultés pour se déplacer, conserver ou changer une position, prendre et manipuler, effectuer certains gestes). Il peut survenir à la suite d’un accident, d’une maladie ou de complications génétiques.
Le handicap visuel
Le handicap visuel (ou déficience visuelle) est multiforme et constitue un handicap dit « sensoriel » (il affecte un sens). Il concerne les personnes aveugles mais aussi des personnes malvoyantes. On peut distinguer les personnes handicapées visuelles en 4 groupes en fonction de la sévérité de leur déficience visuelle : 1- les personnes aveugles : vision nulle / 2- les personnes malvoyantes profonds : vision résiduelle limitée à la distinction de silhouettes / 3- les personnes malvoyantes moyens : incapacité visuelle sévère en vision de loin (incapacité totale ou beaucoup de difficultés à reconnaître un visage à quatre mètres) ou en vision de près (incapacité totale ou beaucoup de difficultés à lire et écrire) / 4- les personnes malvoyants légers : pas d’incapacités visuelles sévères en vision de loin ou de près.
Le handicap auditif
La déficience auditive implique une altération de la capacité auditive, pouvant aller jusqu’à la surdité. C’est aussi un handicap sensoriel. Selon les cas, ce handicap s’accompagne ou non, d’une difficulté à s’exprimer ou « oraliser ». Les personnes peuvent être sourdes de naissance ou devenues sourdes. Il existe différents types de surdité(s) : surdité légère, moyenne, sévère et profonde.
Le handicap mental
Le handicap mental ou déficience intellectuelle se caractérise par une insuffisance des facultés et du niveau global d’intelligence, notamment au niveau des fonctions cognitives, de la maîtrise du langage, de la motricité et des performances sociales. Ce handicap peut ainsi, à des degrés divers, affecter les capacités de conceptualisation, de réflexion, d’attention, de communication, d’autonomie, de prise de décision, de la mémorisation des connaissances, la stabilité émotionnelle et le comportement etc. Les causes du handicap mental sont diverses et survenir à la conception de l’enfant, pendant la grossesse, à la naissance comme après la naissance.
Le handicap psychique
Le handicap psychique englobe différentes pathologies touchant le psychisme. Il est la conséquence ou la séquelle d’une maladie mentale. A titre d’exemple, les névroses, psychoses, dépressions sont des handicaps psychiques. Indépendant du développement intellectuel de la personne, il est généralement chronique et ne permet pas de mener une vie ordinaire, sans aménagement particulier. Il peut notamment impacter les facultés d’intégration sociale, l’autonomie, ou les capacités relationnelles et d’attention.
Le handicap cognitif
Le handicap cognitif caractérise une situation de handicap liée aux dysfonctionnements des activités cognitives (intellectuelles et émotionnelles) de la personne.  Le handicap cognitif peut faire suite à : 1) Des lésions cérébrales acquises : tumeur du cerveau, traumatisme crânien, encéphalite, accidents vasculaires cérébraux (appelés AVC), épilepsie… 2) Des troubles développementaux : anoxie cérébrale (privation d’oxygène du cerveau), prématurité… 3) Des troubles génétiques : trisomie 21… 4) Une maladie psychiatrique : autisme, schizophrénie, paranoïa
Les maladies dégénératives ou invalidantes
Les maladies dégénératives sont des affections évolutives pour lesquelles, avec le temps, on constate une augmentation des déficiences et des incapacités des personnes qui en sont atteintes. Ces maladies peuvent être d’origine génétique. Les causes identifiées sont diverses, présence d’une substance non tolérée ou toxique, accumulation, perte ou altération d’une substance biologique, et ont pour effet la dégradation progressive des cellules, des tissus ou des organes concernés. Les symptômes de ce type de maladie évoluent en général lentement vers un handicap important. Les maladies neurodégénératives (maladies du système nerveux causées par la perte ou l’altération de neurones) en sont un sous-groupe, représentées notamment par la maladie d’Alzheimer et celle de Parkinson.
Previous
Next

Les référents handicap à l'ATSA

Logo ATSA

Léa SAINT-CYR

Référent handicap

Philippe BOURDINAUD

Référent handicap

Karen DESDEVISES

Référent handicap

Les rôles des référents handicap

C’est une personne de confiance qui informe, oriente et accompagne les personnes en situation de handicap qu’il intègre ou non
l’école.

C’est une interface, un facilitateur qui fait le lien entre les différents acteurs internes/externes de l’entreprise :
c’est au référent de travailler l’adéquation santé-métier santé-poste. L’adaptation peut
requérir une adaptation en théorie et non en pratique et vice-versa. 

C’est un pilote d’actions, de projets, de plan d’actions voire d’une politique handicap. Leur
mission est de mettre en place un plan d’action avec 2/3 objectifs max/an. Par exemple,
suivre la formation de référent handicap / mettre en place des supports de
communication par rapport à la logique d’inclusion / informer nos formateurs

C’est un ambassadeur de l’emploi des personnes handicapées.

Les missions des référents handicap