bannière qu'est ce que l'ostéopathie

Une prise en charge comporte deux volets :

 

  • Un diagnostic positif de la perte de mobilité
  • Un diagnostic d’exclusion

Le métier d’ostéopathe consiste donc à rechercher des dysfonctionnements de mobilité des articulations, des tissus et des viscères du corps humain et la restauration de celle-ci.

IMG_4448

Le concept de l'ostéopathie est basé sur les principes suivants :

 

  • Mobilité
  • Globalité

Le traitement ostéopathique vise à réduire l’altération de la mobilité des tissus du corps humain localement ou à distance, et concerne notamment les tissus conjonctifs et aponévrotiques au sein des systèmes locomoteurs et neuro-végétatifs.

Par ses compétences l’ostéopathe prend en charge les dysfonctionnements détectés chez un patient tant quantitativement que qualitativement. Cette prise en charge comporte, à différents stades, un diagnostic d’exclusion et un diagnostic positif pour assurer la sécurité du patient.

Les manœuvres ostéopathiques ne dépassent jamais les limites anatomo-physiologiques de l’articulation et ses actes sont différents des manipulations orthopédiques pratiquées par des médecins spécialistes.

En effet, les manipulations exécutées par les médecins spécialistes sont des mouvements forcés de l’articulation, au-delà de leur jeu physiologique visant les réductions articulaires (luxations, subluxations).

Le traitement se fait par une réponse manuelle non forcée suite au diagnostic ostéopathique, ce geste spécifique est contrôlé. Il restaure la mobilité du ou des mouvements perturbés dans la limite des amplitudes physiologiques et restaure les qualités fonctionnelles des tissus mous.

Les indications de l'ostéopathie

La médecine allopathique nous a habitués à une nomenclature telle que : gastrite, sciatique, lombalgie, etc. L’approche de l’ostéopathie est fort différente de celle de la médecine classique. Il est de ce fait très difficile de vous indiquer, dans les termes dont vous avez l’habitude, quelles sont les indications de l’Ostéopathie puisque l’Ostéopathie ne s’efforce pas de soigner une maladie mais de restaurer le meilleur squelette possible, la meilleure circulation sanguine possible, en un mot le meilleur terrain possible afin que le corps retrouve, en lui et par lui-même, l’état de santé quelle que soit la maladie présentée.

Les indications 

Pour être en bonne santé il fallait une intégrité de notre système de régulation neurologique, de notre système hormonal, circulatoire et de notre   « charpente ». Les indications générales pour faire appel à un ostéo seront donc : les troubles fonctionnels, c’est-à-dire tout ce qui fonctionne mal. Il s’agit de favoriser nos possibilités d’autoguérison, d’autoréparation.  « La nature est son propre réparateur et son propre pharmacien ».

Tant qu’il est possible de restaurer l’état de santé, les affections, quelles qu’elles soient, sont du ressort de l’Ostéopathie.

Toutefois, il existe une limite au champ d’action de l’Ostéopathie et du métier d’ostéopathe : si la maladie est parvenue à un stade tel qu’elle entraîne des lésions anatomiques graves, on est alors à un point de non-retour ; dans ce cas,  « Dame Nature », bien qu’aidée par l’ostéopathe, est dépassée.

Les contre indications

Le champ d’action de l’ostéopathie est, nous venons de le voir, la médecine fonctionnelle. Ce qui exclut toutes lésions anatomiques graves mais aussi toutes urgences médicales. Dans ces cas-là, il ne s’agit pas de chercher le « point faible ». L’organisme a alors besoin d’une  « aide extérieure » pour lutter à sa place.